AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisComment promouvoir le leadership féminin dans la Tech ?

Comment promouvoir le leadership féminin dans la Tech ?

Toujours très discret, le leadership féminin du secteur des technologies a été mis à l’honneur lors du salon Tech Show Paris.
De gauche à droite : Caroline Ramade, fondatrice de l’entreprise 50inTech, Valérie Perrier, membre de Women at LinkedIn, Claire Hazan, directrice Podcast chez Spotify et Carolina Diaz Galeano, directrice régionale chez Apple ont discuté de leadership féminin dans la Tech.
© AP/Anne MOREAUX - De gauche à droite : Caroline Ramade, fondatrice de l’entreprise 50inTech, Valérie Perrier, membre de Women at LinkedIn, Claire Hazan, directrice Podcast chez Spotify et Carolina Diaz Galeano, directrice régionale chez Apple ont discuté de leadership féminin dans la Tech.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Y aura-t-il 50 % de femmes dans le secteur des nouvelles technologies de l’information – la Tech – en 2050 ? C’est en tout cas le souhait de nombreuses personnes.

Les échanges de la table ronde intitulée “Women in Tech : Un leadership inclusif pour façonner l'avenir de l'industrie” lors du salon Tech Show Paris, organisé le 16 novembre, en témoignent. Dans le public, beaucoup de profils divers, et pas que des femmes. C’est également l’objectif que s’est fixée Caroline Ramade, fondatrice de l’entreprise 50inTech, et animatrice engagée des débats entre trois dirigeantes expérimentées des pépites de la Tech : Apple, Spotify et LinkedIn.

Aujourd’hui, on est encore très loin de la parité dans ce secteur qui ne compte que 22 % d’employées et seulement 2 % de présidentes-dirigeantes générales. Ce rendez-vous paraît donc plus que nécessaire.

Mettre en place un leadership inclusif

Pour la fondatrice du réseau 50inTech, le coaching a une place importante pour les dirigeantes car elles n'ont pas forcément envie de faire comme leurs confrères et ont parfois besoin de conseils pour assumer leur rôle dans ce secteur trop masculin.

Ce qui importe c'est la sécurité psychologique grâce au sens de l'appartenance et l'inclusion.Il faut se sentir à sa place et sentir qu'il n'y a pas de groupe dominant”, souligne Caroline Ramade en rappelant que les femmes se taisent souvent en réunion car elles n'ont pas le sentiment que leur parole sera entendue.

Malheureusement, elles sont beaucoup trop nombreuses à démissionner car elles n’arrivent pas à traverser le plafond de verre.

Une femme sur deux quitte définitivement la Tech après huit ans de carrière car elles ne progressent pas et sont aussi beaucoup moins payées. Il faut mettre en place des instruments pour s'assurer qu'elles restent”, annonce Caroline Ramade, d’un air convaincu.

Cette dernière leur donne trois conseils : célébrer leur travail, leur rôle et leurs succès, travailler leur confiance en soi et se projeter pour évoluer dans leur carrière en développement un réseau de networking solide.

Une approche descendante de la diversité et de l'inclusion a le potentiel de façonner l'avenir de l'industrie. Il a été constaté que les paroles et les actions des dirigeants influencent jusqu'à 70 % le sentiment d'intégration des employés. C’est donc aux directions d’entreprise d’agir pour la parité.

“C'est vrai que la tech est un domaine un peu hostile pour les femmes mais ça commence à changer. Il faut mettre en place un leadership qui crée un environnement de travail où les femmes sont soutenues et peuvent développer tout leur potentiel. Nous, les leaders femmes, devons agir”, déclare Carolina Diaz Galeano, directrice régionale technologie et expérience client Apple.

Cette entreprise suédoise est évidemment très en avance sur le leadership inclusif”, témoigne Claire Hazan, directrice Podcast chez Spotify, avant d’expliquer le côté “très structuré et formel” de son entreprise. Ainsi, les employés sont invités à indiquer leurs prénom et genre dans leurs e-mail et ils ont accès à une mutuelle qui prend en charge la PMA ou le changement de sexe.

Valérie Perrier, membre de Women at LinkedIn, recommande quant à elle de mettre en place des politiques de recrutement qui “diversifient le pipeline et élargissent le champ des candidatures. Il faut pouvoir aller chercher les profils ailleurs parfois, en Italie, où 26 % de femmes travaillent dans l'IA, ou bien au Maghreb, où elles sont encore plus nombreuses. La plateforme LinkedIn aide les recruteurs à éviter les biais, par exemple en cachant les noms, prénoms et photos des candidatures en première instance. Elle permet aussi de sélectionner d'autres critères pour augmenter le nombre de femmes dans les candidats potentiels de l'offre.

© AP/Anne MOREAUX

Promouvoir la Tech auprès des jeunes filles

Pour les dirigeantes d'Apple, Spotify et LinkedIn, le leadership inclusif passe inévitablement par l’exemple.

On a l'impression qu'il y a beaucoup de choses en place, d'initiatives et de programmes, mais que ça ne bouge pas. On a les mêmes stats que dans le CAC 40 avec moins de 2 % de femmes à la tête des entreprises. Je trouve ça affligeant”, déplore Valérie Perrier, membre de Women at LinkedIn.

Un constat ressort des échanges : il faut aller vers les jeunes filles dès le plus jeune âge, au collège et même dès l'école primaire.

Par ailleurs, il conviendrait de ne pas citer que les modèles de femmes “extraordinaires” et ne pas mettre en avant toujours les mêmes profils. Les exemples ne manquent pas et sont très divers, ils ne sont justes pas très médiatiques.

Il y a un manque de modèles féminins qui ont réussi dans la Tech donc il faut créer des programmes de mentorat et se guider les unes les autres”, explique Carolina Diaz Galeano invitant à continuer l'effort, inspirer, accompagner et guider pour éviter les biais qui sont partout, notamment dans nos algorithmes car nous avons tous des préconçus favorisant les hommes.

Je fais partie des 2 % de femmes à la tête d’une entreprise dans la Tech et des 2 % qui ont réussi un tour de financement, alors qu'on sait qu'il y a 2 % de performance en plus lorsqu'il y a des femmes dans l'équipe dirigeante”, a témoigné Caroline Ramade, fondatrice de 50inTech, qui assume totalement son quasi-anonymat et sa stature de femme “ordinaire”.

Afin qu’elle puisse devenir un état de fait normal, la parité dans le secteur de la Tech doit d’abord être mise en avant et promue. Claire Hazande Spotify souhaite développer davantage de podcasts de récits personnels qui mettent en avant le leadership féminin.

On ne doit pas seulement parler ou tolérer la diversité mais la célébrer”, s’exclame Carolina Diaz Galeano, directrice régionale chez Apple, en guise de conclusion.

Le leadership féminin de la Tech en chiffres :

  • 22 % des postes dirigeants du FrenchTech120 (étude BCG et Sista 2022)
  • 13 % pour le noyau exécutif (CEO, CTO, CFO, COO, CRO, CPO)
  • 2 % de CEO à la tête d’entreprise
  • 2 % de femmes ayant bouclé un tour de financement
  • 8 % dans les secteurs du cloud et de la cybersécurité
  • 50 % quitte définitivement la Tech après 8 ans de carrière (selon 50inTech)
  • 16 % de chance de moins postuler aux offres, pourtant, 16 % de chances en plus d'être sélectionnées (étude BCG et Sista).




Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 avril 2023

Journal du21 avril 2023

Journal du 14 avril 2023

Journal du14 avril 2023

Journal du 07 avril 2023

Journal du07 avril 2023

Journal du 31 mars 2023

Journal du31 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?