AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLes avocats en pleine émulation et réflexion à l’IBA 2023

Les avocats en pleine émulation et réflexion à l’IBA 2023

Près de 6 000 participants se sont rendus récemment au congrès de l’International Bar Association (IBA) à Paris pour échanger sur les défis juridiques actuels.
Défense de l'État de droit, rôle social de la profession juridique, impact de l’IA, ESG… Les préoccupations discutées par les avocats étaient nombreuses.
© AP / Anne Moreaux - Défense de l'État de droit, rôle social de la profession juridique, impact de l’IA, ESG… Les préoccupations discutées par les avocats étaient nombreuses.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Organisé la semaine dernière, du 29 octobre au 3 novembre au Palais des Congrès de Paris, le 75e congrès de l’International Bar Association (IBA) a réuni la crème des juristes du monde entier. Près de 6 000 experts travaillant dans pas moins de 120 juridictions ont pu discuter de leurs préoccupations et promouvoir l’accès au droit.

Renforcer le dialogue et la cohésion

S'annonçant comme "un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de la profession juridique", l’IBA 2023 a semblé tenir ses promesses pour la majorité des participants aux vues de l’applaudimètre et de la teneur des propos lors des tables rondes et différents échanges de networking.

Cette première édition présidée par une femme, l’avocate d’affaires espagnole Almudena Arpón de Mendívil, avait pour objectif ambitieux de fédérer et mettre en évidence l'apport crucial de la profession juridique à la société.

Cette conférence a un objectif clair : rassembler la profession juridique du monde entier, renforcer le dialogue et la cohésion parmi ses membres, tout en cherchant des solutions aux défis communs. Ce rassemblement ne peut que favoriser l’émulation intellectuelle et améliorer les relations commerciales, au bénéfice du développement professionnel des délégués dans leurs domaines d'expertise respectifs, tout en offrant la possibilité de découvrir d'autres pratiques.


- Almudena Arpón de Mendívil, présidente de l’IBA.

L’événement visait à "constituer une communauté vivante au service du droit", a effectivement annoncéle Président de la République Emmanuel Macron, qui s’est fendu d’un mot d’accueil en vidéo.

Les congressistes ont pu assister à des débats de haute volée touchant de nombreux domaines majeurs à l’instar des bouleversements juridiques et sociétaux causés pas l’intelligence artificielle, des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), de l’avenir de la profession juridique, de son rôle sociétal ou encore de la défense de l’État de droit.

© AP / Anne Moreaux. - Le Congrès IBA 2023 a rassemblé près de 6000 juristes internationaux au Palais des Congrès de Paris.

Géopolitique et État de droit à l’honneur

Ce dernier thème semble même être devenu une priorité pour la profession. De fait, en introduisant les échanges de la dernière journée du congrès dédiés au "Rule of Law symposium", la professeure de droit américaine Alexandra Meise, membre du Département de la sécurité nationale et de la stratégie à Washington, a souligné la problématique de l'érosion de la confiance dans l'État de droit. Elle s’est ainsi demandé ce que peut faire la communauté des juristes pour améliorer cette situation et comment utiliser les nouvelles technologies pourfaire primer la loi et les droits fondamentaux à travers le monde.

Dans ses propos liminaires, le Président de la République s’est dit "heureux et fier que Paris accueille cette année le congrès de l’International Bar Association et soit ainsi la capitale du droit", et ce, à un moment crucial de conflits internationaux et de défis économico-climatiques.

Le monde connaît de graves crises où sont bafoués les droits de l’Homme, et partout, en Europe comme ailleurs, est attaquée la conception même d’un État de droit établi sur le respect des droits de l’opposition et des minorités, l’indépendance de la justice et des médias, et les garanties attachées au pluralisme et à la liberté d’expression.


- Emmanuel Macron

Ce congrès annuel a également été introduit par Michel Barnier en personne. L’ancien ministre se sent presque comme un avocat depuis qu’il a arbitré les négociations du Brexit et qu’un journaliste britannique lui a dit "You are the best divorce lawyer", a-t-il confié à l’auditoire souriant.

"Face à une conjoncture macro-économique incertaine sans précédent, face à tant de crises, y a-t-il un futur pour l’union européenne ? Devons-nous poursuivre et grandir ensemble comme nous l’avons décidé il y a 60 ans ? ", s’est-il demandé dans la langue de Shakespeare avant de répondre affirmativement car face à un monde instable (crise climatique, financière, émigration, Brexit, pandémie, guerres en Ukraine et en Israël) l’alliance est nécessairepour défendre la démocratie et la paix.

Un constat partagé par l’IBA qui unit les avocats du monde entier pour contribuer à la défense de la paix par la bonne administration du droit.

Par ailleurs, de nombreux intervenant célèbres ont participé au congrès venant d’horizons divers. Le philosophe français Bernard Henri-Levy a ainsi prononcé un discours lors d’un déjeuner dédié au conflit armé ukrainien. Parmi les éminents "speakers" Lech Walesa, ex-président polonais et lauréat du Prix Nobel de la paix ; Zack Kass, ancien directeur d'OpenAI, visionnaire en matière technologique et spécialiste des solutions d'IA générative ; Christopher Stephens, senior vice-président et General Counsel du World Bank Group ainsi que Helle Thorning Schmidt, co-présidente du Comité de surveillance de Meta et ex-Première ministre danoise.

© AP / Anne Moreaux. - Les débats ont été vifs lors de certaines conférences comme celle du “Rule of law symposium” sur l'application des sanctions internationales.

L’IBA, organisation d’envergure mondiale

L’international Bar Association (IBA), la voix mondiale de la profession juridique, est la principale organisation des praticiens du droit à l’international, des associations de barreaux et des cabinets d'avocats.

Fondée en 1947, peu de temps après la création des Nations Unies, elle est née de la conviction qu'une organisation composée des associations de barreaux du monde entier pourrait contribuer à la stabilité mondiale et à la paix par l'administration de la justice.

Aujourd’hui, les 5 axes majeurs de l’IBA sont :

  • La contribution significative de la profession juridique à la société ;
  • L'égalité hommes-femmes au sein de la profession juridique ;
  • La profession juridique en tant qu'acteur clé de l'agenda ESG ;
  • La protection des droits dans l'environnement numérique face aux défis de l'IA ;
  • La préparation de la profession juridique pour le futur.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 avril 2023

Journal du21 avril 2023

Journal du 14 avril 2023

Journal du14 avril 2023

Journal du 07 avril 2023

Journal du07 avril 2023

Journal du 31 mars 2023

Journal du31 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?